Le Theil-sur-Huisne

La commune déléguée du Theil-sur-Huisne en quelques photos :

Vue depuis les berges de l’Huisne.

La vallée de l’Huisne.

Vue de la place des Teilleuls depuis le clocher.

Vue de la place de la Mairie et du stade du Pressoir depuis le clocher.

La place des Teilleuls, la rue de l’Arche et la rue des Moulins vues depuis le clocher, avec au fond la société GESTAMP SOFEDIT et SCA.

La mairie.

Le parc de la Pelzinière.

La commune pendant la période de Noël.

   

Histoire :

A l’extrémité du département, aux confins de la Sarthe et de l’Eure et Loir, Le Theil-sur-Huisne est une petite ville industrielle offrant au voyageur un paysage verdoyant parcouru par l’Huisne, entourée de collines du Perche. Le nom du Theil-sur-Huisne est le plus souvent associé au latin Tilia, signifiant le tilleul, poussant en grand nombre dans cette partie du Perche. L’église Notre-Dame de l’Assomption est le monument le plus ancien (XIIe siècle). Cette église très endommagée en 1449 par les Anglais fut reconstruite en partie à partir du XVe siècle puis remaniée au cours du XIXe siècle. Elevé au XIe siècle sur une motte féodale, le château-fort du Theil faisait face aux frontières du Maine, défendant ainsi le puissant château de Nogent-le-Rotrou. Détruit pendant la guerre de Cent Ans, puis totalement ravagé pendant la Ligue, la motte fut arasée au milieu du XIXe siècle. Au-dessus du portail roman récupéré, à double archivolte décorée d’un tore de dents de scie et de billettes, elle présente un vitrail dans sa fenêtre flamboyante. Des fenêtres gothiques éclairent la tour carrée du clocher coiffée d’une flèche effilée.

L’église fait fonction de salpêtrière durant la Révolution. Notre-Dame vit ses cloches fondues, sauf une, pour l’armement. Elle a été largement remaniée dans le courant du xixe siècle.

À l’automne 1919, l’affaire Augustine Touillet se déroule dans un hôtel du Theil, jugée à la cour d’assises de l’Orne le 13

Au fil des siècles Le Theil-sur-Huisne se transforma avec l’arrivée du chemin de fer (Paris-Brest), provoquant l’arrivée de nombreuses entreprises : des cidreries mais surtout l’usine de papier à cigarettes Abadie en 1866. Le papier était distribué dans le monde entier. Elle occupait près de 200 ouvriers logés dans des cités dont il subsiste des éléments rue Salvert, rue de la Vallée et rue de la Fontaine. Elle ferma définitivement en 1975, laissant des bâtiments de grande qualité architecturale en ruines. Du fait d’un territoire restreint (950 ha), l’agriculture ne fut jamais au centre de l’économie de la commune. En 1938 seulement 18 fermes étaient recensées, de nos jours, il n’y a plus aucun siège d’exploitation agricole. Par contre, Le Theil a su développer l’industrie, du fait de sa position privilégié (routes, autoroutes, chemin de fer, proche de Paris) . A ce jour, elle emploie 1230 personnes (Aubry – Pilar ; Centrale à béton ; Gestamp ; MSV ; MTA ; SCA, etc… ).

 Le toponyme est issu de l’ancien français teil, « tilleul », du latin tilia.

Le gentilé est Theillois.

Démographie :

En 2014, la commune comptait 1850 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2006, 2011, 2016, etc. pour Le Theil) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations. Le Theil a compté jusqu’à 1 919 habitants en 1999.

 LES INDUSTRIES :

Gestamp – Sofedit : Sous traitance automobile – Pressage Emboutissage de chassis et pièces acier.

Effectif : 740 employés.

Tel : 02 37 53 73 00 www.gestamp.com

SCA Hygiène Product-France : Transformation de la ouate de cellulose en papier toilette et essuie tout.

Effectif : 300 employés.

Tel : 02 37 53 67 00 www.sca.com

MSV : Métalisation Sous Vide.

Effectif : 110 employés.

Tel : 02 37 53 55 20

VEL : Volume Emballage Logistique.

Effectif : 3

Tel : 02 37 49 78 34

Lieux touristiques :

Le conseil communal :

Jacques Käser, maire.

Bruno Jousselin – Cristel Maufay – Alain Dutertre, maires-adjoints,

Sylvie Baptiste, Caroline Fernandes, Valérie Pigeot, Eliane Renard, Alain Rocca, Jean Luc Surcin, Dominique Plessis, Patrick Maufay, René Garnier, Philippe Denormandie, Pascal Sevrin,

Jean Claude Lhérault, Jocelyne Noirault, Dominique Amelin.