16 déplacés Ukrainiens sont arrivés à Val-au-Perche

La solidarité auprès des Ukrainiens se poursuit à Val-au-Perche.  « Vous avez été si nombreux à répondre à l’appel à la collecte en partenariat avec la Protection Civile d’Argentan : 17 m3 de fournitures utiles pour la population ukrainienne… de tout âge, les donateurs ont participé, selon leurs possibilités, à cette formidable solidarité », souligne Sébastien Thirouard, le Maire de Val-au-Perche. Ces dons sont partis en convoi humanitaire pour la base logistique polonaise de la Protection Civile cette semaine. Le matériel de secours sera acheminé en Ukraine et le matériel de première nécessité distribué auprès des Ukrainiens.

Mardi soir, le Maire et les élus ont accueillis 16 Ukrainiennes et Ukrainiens à Val-au-Perche. « Là encore, une formidable mobilisation de tous les acteurs pour meubler grâce à aux dons en mobilier, en électroménager, 6 logements en seulement 4 jours ! Je suis fier des habitants de notre Ville, des alentours, de nos bénévoles, de l’équipe d’élus que j’ai l’honneur d’animer, et je tiens à remercier la mobilisation des services l’Etat, Préfet de l’Orne, qui nous accompagnent depuis quelques jours, pour préparer cet accueil ;  l’engagement total des bénévoles, des agents municipaux et des élus pour préparer avec minutie chaque logement ; l’association Solidarité Notre-Dame qui a répondu présente à l’appel pour assurer, en lien avec la Banque Alimentaire Orne, la distribution des repas ;

tous les donateurs qui ont participé à cet élan de solidarité, et toutes celles et tous ceux qui nous aideront encore demain, si nécessaire ».

Les 16 déplacés arrivent de l’Office français Immigration-Intégration (Ofii), dans le 18e arrondissement, où ils étaient hébergés en accueil de jour. « C’est le premier groupe qui arrive dans l’Orne, directement orienté par la préfecture d’Île de France, pour leur proposer une solution d’accueil plus stable », explique Thierry Bergeron, représentant le Préfet de l’Orne, Sébastien Jallet.

Ils sont logés dans la résidence autonomie, dans des logements meublés grâce aux dons. Deux élus volontaires sont référents d’un logement, « nous avons réalisé une répartition, il y a des parrains et des marraines dans chaque logement pour aider les personnes déplacées ».

L’association Solidarité Notre-Dame, en lien avec le CCAS de la Commune, est chargée de s’occuper de l’alimentation des familles. Les dons alimentaires sont à privilégier. Des cartons ont été déposés chez les commerçants de la Commune, mais aussi devant les locaux de l’association, au rez-de-chaussée (à droite) de la résidence autonomie des 4 Vents.

Pour les démarches administratives : demande de carte de séjour pour six mois minimum, attestation, etc., l’association Ysos viendra les aider, en lien avec Lessya Salles, une habitante de la commune et d’origine ukrainienne, qui a assuré la traduction lors de l’arrivée.

« Une Ville solidaire, c’est une Ville qui regarde vers l’avenir, un avenir que l’on souhaite pacifique, où le dialogue prime sur les violences : continuons à porter haut ces valeurs ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.