Actualisation des recommandations sanitaires / COVID-19

L’épidémie de COVID-19 est entrée dans une nouvelle phase sur le territoire national. Le passage en stade 2 annoncé le samedi 29 février 2020 correspond à l’identification de plusieurs chaines de transmission sur le territoire national même si la situation est très évolutive et hétérogène. Cette situation conduit à une adaptation de la stratégie nationale de lutte contre l’épidémie.

La priorité est donnée à l’identification des chaines de transmission et à l’isolement des contacts afin de freiner la propagation du virus sur le territoire national. Ce message précise ces adaptations et reprend les consignes actuellement en vigueur.

Consignes relatives aux personnes revenant de zones de circulation du virus

Abandon de la règle du maintien en « quatorzaine » à domicile pour les personnes revenant des zones de circulation virale à l’étranger.

Les personnes revenant de ces zones, y compris les professionnels de santé, sont invitées à limiter leur vie sociale, et à s’auto-surveiller (prise de température et apparition éventuelle de symptômes deux fois par jour). Il n’y a pas lieu de porter un masque chirurgical ni de prescrire un arrêt de travail. L’adaptation de leur poste de travail, dont le recours au télétravail, continue d’être privilégiée lorsque cela est possible.

S’agissant des élèves, l’Education nationale en région a mis en place un numéro vert pour répondre aux questions 02 31 30 08 40 (8h30-12h30, 13h00-17h30).

Une consigne d’éviter les voyages dans les zones où circule le virus hors de l’Union européenne ou dans les zones à risques en Europe (identifiées sur le site du MEAE, https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/), sauf nécessité avérée.

Les consignes ainsi que la liste des zones à risque sont disponibles sur le site internet du gouvernement https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Circuit de signalement d’un cas suspect et organisation de la prise en charge des cas possibles ou confirmés

Le circuit est inchangé, tout cas suspecté de répondre à la définition de cas doit faire l’objet d’un appel au SAMU/Centre 15. Celui-ci  se mettra en lien avec un infectiologue du CHU de Rouen ou Caen pour la classification du cas.

Dans les établissements de santé non identifiés de 1ère ou 2ème ligne ainsi que les établissements médico-sociaux, aucune mesure spécifique n’est à mettre en œuvre, à l’exception de disposer d’une procédure d’appel au Centre 15 lors de cas suspect.

Arrêt de travail

Les arrêts de travail concernent uniquement les contacts identifiés à risque modéré/élevé (hors professionnels de santé). Ils sont contactés par l’ARS.

Pour toute question sur les arrêts de travail, l’ARS a mis en place l’adresse mail suivante : ARS-NORMANDIE-ARRET-TRAVAIL@ars.sante.fr

Consignes relatives aux masques

Le port des masques filtrants FFP2 est réservé aux seuls personnels hospitaliers en contact étroit et prolongé avec des cas confirmés (soins intensifs).

Le port des masques chirurgicaux (anti-projections) est réservé aux personnes malades, aux personnes contact des personnes à risque modéré/élevé, aux professionnels de santé recevant des personnes malades, aux personnes chargées du secours à victimes et des transports sanitaires en cas de suspicion de contact avec une personne malade.

Le reste de la population ne doit pas porter de masque. Les officines ont été invitées à ne pas distribuer des masques en dehors des deux cas mentionnés précédemment ou d’une indication médicale.

Professionnels de santé libéraux

A ce stade, les prises en charge de cas possibles sont effectuées par les établissements de santé de 1ère et 2ème ligne. Nous préparons l’organisation de la réponse en phase 3 qui s’appuiera également sur les professionnels de santé libéraux.

A ce stade, seuls les patients suspectés de répondre à la définition de cas doivent faire l’objet d’un appel au Centre 15, les autres patients peuvent être reçus en consultation selon les modalités habituelles.