Le Conseil municipal de Val-au-Perche adopte une motion demandant le gel des fermetures de classes pour la rentrée 2021

Mardi 9 mars, en séance plénière du Conseil municipal de Val-au-Perche, Sébastien Thirouard, le Maire, a attiré l’attention du Conseil municipal sur les mesures actuellement en préparation relatives à la carte scolaire 2021 qui ne correspondent ni à la nécessité de respecter les règles de distanciation physique, ni au besoin d’accompagnement renforcé des élèves, dans une période de crise sanitaire inédite.

« Les premières décisions annoncées traduisent des fermetures de classes, risquant de surcharger les effectifs en maternelle et en élémentaire et d’accroître les inégalités entre citoyens et territoires : nous n’avons pas besoin de cela dans ce contexte ! », précise le Maire.

Le confinement et l’interruption scolaire du printemps dernier, la mise en œuvre des protocoles sanitaires qui sollicitent fortement l’ensemble des équipes, les risques sanitaires qui demeurent encore, justifient selon les élus une élaboration des mesures de carte scolaire en concertation avec les acteurs de terrain, tournant le dos à une gestion strictement comptable.

« L’an passé, à pareille époque, grâce à la mobilisation commune des parents d’élèves, d’enseignants, d’élus locaux, de parlementaires, le maintien des moyens avait été assuré et les fermetures de classes avaient été étudiées en concertation avec les élus locaux, pour faire face à la situation sanitaire et au risque d’accroissement des inégalités. Aucune classe n’avait pu fermer sans l’accord du Maire ».

Le Maire a ainsi proposé au Conseil municipal de demander au Ministre de l’Éducation Nationale, le maintien de l’ensemble des moyens dévolus jusqu’alors aux établissements scolaires, ainsi qu’un moratoire sur les mesures envisagées pour la rentrée 2021, par le gel des fermetures de classes. Cette motion a été votée à l’unanimité.

L’école André Barbet dans le viseur

La Commune de Val-au-Perche est directement impactée par les mesures relatives à la carte scolaire 2021, puisqu’une classe de l’école André-Barbet pourrait fermer.

« Au-delà de la situation de notre école, la crise sanitaire dans laquelle nous sommes plongés depuis des mois devrait amener l’État à ne pas diminuer les moyens dans les écoles, au regard de la scolarité de nos élèves qui est fortement perturbée depuis presque une année : l’État doit maintenir ses moyens pour les écoles, au bénéfice des élèves », ajoute Sébastien Thirouard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *